Top Ad

GRANG KASAI : PLUS D’UN ENFANT SUR DIX EN AGE SCOLAIRE PRIVE D’ECOLE

Écrit par 
Publié dans GRAND KASAÏ
samedi, 10 juin 2017 16:38

Les violences au Kasaï ont causées des dégâts énormes dans les secteurs éducatifs. Plus de 632 écoles primaires et secondaires sont endommagé. L’Unicef souligne que de nos jours certains établissement servent des lieux d’hébergements des fortunes pour les déplacées et d’autre écoles sont occupées par les milices ou par les forces loyaliste ou combattantes.

Selon le représentant intérimaire de l’Unicef, plusieurs écoles de la région ne sont pas opérationnelles depuis plus de 100jours, même si la volatilité de la situation sécuritaire limite l’accès humanitaire. Il faut profiter des moments d’accalmies dans certaines zones pour intervenir et pour restaurer l’éducation a- il  indiqué. Une génération entière risque d’être sacrifiée si rien n’est fait pour apporter une assistance en éducation en situation d’urgence. L’Unicef appuie plus de 3600 enfants dans le cadre de son programme de réponse à l’urgence pour le grand Kasaï. Une manière de permettre à ces enfants de passer l’étude primaire, en leur offrant des cours des rattrapages, du matériel scolaire et des uniformes. 64 enseignants ont été formés en urgence par l’Unicef et aussi cet organisme a procédé à la réhabilitation de 64 salles de classe.

Le représentant intérimaire de l’Unicef a rappelé que l’école est un espace privilégié d’apprentissage, de socialisation, de protection, et de la construction de la citoyenneté. L’école donne aux enfants un cadre de normalité dans une période de trouble et l’éducation constitue un espoir pour l’avenir de chaque enfant. Par son action éducatrice, l’école porte en elle les éléments de la fraternité, du dialogue et de la réconciliation sociale. Pour finir l’Unicef rappelle à la République Démocratique du Congo qu’elle a signé  le 28 juillet 2016, la déclaration d’Oslo sur la sécurité dans les écoles et en endossant cette déclaration, la République s’était engagée à promouvoir et à protéger le droit à l’éducation dans les situations des conflits. Et toujours selon l’Unicef, plus d’un enfant sur dix en âge d’aller à l’école primaire dans le grand Kasaï a vu sa scolarité interrompu d’une manière plus ou moins longue suite aux violences.

C.NSAMBA

Dernière modification le samedi, 10 juin 2017 16:42

REVUE DE LA PRESSE

La revue de la presse du 20 juin

La revue de la presse du 20 juin

FORUM DES AS parru ce mardi écrit : « CRIMES DE GUERRE DANS LE KASAÏ. ENQUÊTE INTERNATIONALE : WASHI...

Sidebar Ad 2

LES PLUS LUS

Sidebar Ad 3

VOTRE PUBLICITE

 

Enregistrer

Enregistrer

SIEGE SOCIAL

Siège de Sud Express

International 706-40,

Immeuble Kanta Services

1er Niveau, 14e Rue Kinshasa Limete

Contacts:

DIRECTION GÉNÉRALE

Téléphone   :

+243 994727299

+243 848422312

Dans l’espace médiatique national, l’information devient de plus en plus subjective. La presse congolaise se comporte parfois en caisse de résonnance des tendances politiques ou des pouvoirs financiers pour sa survie. Sud Express International veut se démarquer par la diffusion d’une information crédible, impartiale, plurielle, équilibrée bref au ton neutre et non partisan. Ce groupe de presse de droit congolais traite les informations utiles à la société et en temps réel.

Direction commerciale marketing

+ 243) 997405136  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

RESTONS CONNECTES ! POUR RECEVOIR LES INFORMATIONS DE VOTRE VILLE COMME VOUS LE SOUHAITEZ, ABONNEZ-VOUS A NOS RESEAUX SOCIAUX

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partenaire  

Enregistrer

Enregistrer

JoomShaper