Top Ad

revue du 19 juin 2017

Écrit par 
Publié dans REVUE DE LA PRESSE
lundi, 19 juin 2017 16:40

Actualité.cd sur son mur ecrit « Marcelin Cishambo convoqué d’urgence à Kinshasa » Le gouverneur de la province du Sud-Kivu, Marcelin Cishambo est attendu dans les prochaines heures à Kinshasa. Il a été convoqué pour toutes affaires cessantes dans la capitale depuis le vendredi 17 juin par le vice premier ministre en charge de l’Intérieur et Sécurité Ramazani Shadary. Marcelin Cishambo est visé depuis le début de la semaine dernière par une motion de défiance par l’Assemblée provinciale qui l’accuse notamment, de mégestion et détournement de deniers publics. Parmi les gouverneurs issu des élections de 2007, Marcelin Cishambo est même reproché par les députés nationaux élus du sud Kivu d’être très présent à Kinshasa que dans sa province.

Forum des As écrit à sa manchette : AFFAIRES ÉTRANGERES, SHE OKITUNDU MET FIN À HUIT MOIS DE GRÈVE. Après huit mois de paralysie, ce ministère reprend son souffle de vie dès ce lundi. Fini le service minimum. Vive le travail à temps plein ! Ni agents ni cadres du ministère des Affaires étrangères et intégration régionale ne vont plus tailler bavette dans la cour ils devront, dorénavant, se retrouver à leurs postes respectifs. Cette reprise de service fait suite à une série de mesures que le vice-Premier ministre en charge de ce ministère, Léonard She Okitundu, a prises pour préserver la paix sociale et mettre ainsi fin à la grève. L’annonce a été faite le week-end dernier, au cours d’une rencontre avec les délégués du banc syndical, dans la grande salle des Conférences du ministère des Affaires étrangères. Sur le plan financier, Léonard She Okitundu a annoncé avoir signé un Arrêté portant l’instauration d’un bonus sur l’établissement du passeport. Aussi, précise-t-il que cet acte est une première réponse aux revendications des agents et cadres.

On peut lire sur le site de la chaine onusienne : « CRISE EN RDC: LE PARTI FLNC PRONE LA REOUVERTURE DE LA CNS »Le Front de libération nationale du Congo et Alliés, regroupés au sein de l’Opposition transitoire pour l’appui au peuple(OTAP), réclament la réouverture de la Conférence nationale souveraine (CNS) pour absorber la crise politique actuelle en RDC. Le FLNC et Alliés ont tenu samedi 17 juin à Kinshasa les travaux préparatifs à la réouverture de la CNS, estimant que l’accord de la Saint Sylvestre apporte une approche plutôt « stratégique qu’une réelle solution du peuple lui-même» à la crise. L’accord du 31 décembre 2016 a donné lieu aux «effets de résignation, pour les uns; de déception et d’isolement, pour les autres ; tout cela dans le cadre de l’illégalité institutionnelle qu’on a voulu corriger. Selon le secretaire générale de l’OTAP la Conférence nationale souveraine, «qui va se rouvrir et se clôturer, n’est pas un troisième dialogue. Mais, elle est juste une occasion de rassembler les sages politiques afin de corriger ce qui doit l’être ou de suppléer à la carence que les autres mettent en relief.»

Tempete de tropique titre à sa Une : « Sanctions ciblées, affaire Thambwe Mwamba, enquête de l’ONU au Kasai  : La communauté internationale met la pression sur Kinshasa. Les ennuis judiciaires du ministre d’Etat congolais en Belgique ajoutés aux sanctions ciblées font monter la tension dans la capitale congolaise, alors qu’il ne reste qu’environ six mois à la RDC pour organiser les élections. Une affaire qui pourrait encore donner de la matière à la Cour pénale internationale (CPI) sur le dossier RD Congo concernant les crimes contre l’humanité commis dans ce vaste pays au cœur de l’Afrique, au point de donner déjà des insomnies dans les rangs de beaucoup d’acteurs politiques congolais, anciens et nouveaux, et même dans l’entourage immédiat de Joseph Kabila. Ayant fait tâche d’huile, en Belgique, cette affaire est partie d’un prétexte bien trouvé pour dire à la face du monde que les crimes quelle que soit l’époque de leur commission par les puissants et autres intouchables tout acabit, finissent par rattraper leurs auteurs et commanditaires.

7sur7 écrit «  Après avoir bourlingué au Pprd et au Mlc, Gérard Mulumba pose ses valises à l’Udps. Peut-être ça sera le parti de son cœur ou soit de ses convictions. Gérard Mulumba alias « Gecoco », transfuge du Pprd et du Mlc de Jean Pierre Bemba, a posé finalement ses valises à l’Udps. L’élu du Mont-Amba a signé officiellement sa fiche d’adhésion à l’Udps dimanche au cours d’une courte cérémonie présidée par le secrétaire général du parti d’Étienne Tshisekedi. « Qu’a-t-il trouvé de mieux ou de spécial à l’Udps qu’il n’a pas vu au parti présidentiel ou au Mlc ? », s’interroge un député provincial, un de ses proches. L’intéressé lui-même, le vagabondage politique ne lui dit rien. Il s’est dit constant et à la recherche du changement. « J’adhère à l’Udps parce que c’est ce parti qui incarne le changement », lâche le double élu national et provincial du district de Mont-Alba lors des élections de 2011.  Mulumba veut mouiller le maillot aux côtés de Félix Tshisekedi pour l’alternance démocratique. « Quand j’étais au Pprd, c’était avec conviction que je militais et je pensais qu’il y aura un changement. Malheureusement, ça n’a pas marché. Je suis venu au Mlc, malheureusement, le Mlc jouait le même jeu que le Pprd. Et avec l’Udps aujourd’hui, je sais que nous allons avoir le changement », assure Gecoco.

Le Phare  dans ses colonnes parle de l’ appel des Etats-Unis, qui insiste  pour que soit menée une enquête internationale sur les violences au Kasaï. Selon le quotidien de l’avenue Lukusa ,Nikki Haley représentante du gouvernement  américaine au conseil de sécurité, est remontée au créneau pour se plaindre de la lenteur que met le Haut-Commissariat Général des Nations Unies aux Droits de l’Homme pour lever une claire option à imposer au gouvernement congolais. La gravité des atrocités que connaît le centre de la République Démocratique du Congo n’autorise aucune hésitation, estime le gouvernement américain. Le  nouveaux rapports fait état d’exécutions sommaires et des viols massifs commis par les forces armées et de sécurité congolaises.

Et pour finir Forum des As parle du début ce lundi sur toute l’étendue de la RDC de l’épreuve des examens d’Etat et titre : « Examen d’Etat, le système d’évaluation en cours montre ses limites ». C’est aujourd’hui lundi 19 juin que démarre la session ordinaire de l’édition 2017 de l’examen d’Etat. Il couvrira l’ensemble du territoire national. Et aussi, les centres hors-frontières dont Luanda et Cabinda en Angola et Zemio en République Centrafricaine. Cette épreuve concerne, cette année, environ 630.062 candidats disséminés dans environ 1844 centres.

 C.N

Dernière modification le lundi, 19 juin 2017 16:45

REVUE DE LA PRESSE

La revue de la presse du 20 juin

La revue de la presse du 20 juin

FORUM DES AS parru ce mardi écrit : « CRIMES DE GUERRE DANS LE KASAÏ. ENQUÊTE INTERNATIONALE : WASHI...

Sidebar Ad 2

LES PLUS LUS

Sidebar Ad 3

VOTRE PUBLICITE

 

Enregistrer

Enregistrer

SIEGE SOCIAL

Siège de Sud Express

International 706-40,

Immeuble Kanta Services

1er Niveau, 14e Rue Kinshasa Limete

Contacts:

DIRECTION GÉNÉRALE

Téléphone   :

+243 994727299

+243 848422312

Dans l’espace médiatique national, l’information devient de plus en plus subjective. La presse congolaise se comporte parfois en caisse de résonnance des tendances politiques ou des pouvoirs financiers pour sa survie. Sud Express International veut se démarquer par la diffusion d’une information crédible, impartiale, plurielle, équilibrée bref au ton neutre et non partisan. Ce groupe de presse de droit congolais traite les informations utiles à la société et en temps réel.

Direction commerciale marketing

+ 243) 997405136  Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

RESTONS CONNECTES ! POUR RECEVOIR LES INFORMATIONS DE VOTRE VILLE COMME VOUS LE SOUHAITEZ, ABONNEZ-VOUS A NOS RESEAUX SOCIAUX

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Partenaire  

Enregistrer

Enregistrer

JoomShaper